Annonce

Dernier article en date sur le site : Ouverture de l'Urban Terror Ladder

#1 23/05/2009 03:26:49

Sukina
Urbanosophe
Lieu: Seine et Marne
Date d'inscription: 30/05/2008
Messages: 1753

La Folle Histoire du Nord

Bonjour, comme tout le monde le sait, je suis dérangée.
Aujourd'hui je poste une nouvelle, une petite histoire que j'ai rédigée sur un coup de tête et qui n'était au départ destinée que pour les nux`. Le fait est que cela a pris une certaine ampleur et concerne dorénavant une bonne partie de la communauté française !

Je ne poste pas pour que l'on critique mon histoire, j'ai pas envie de savoir que ça ne plait pas, je ne force personne à lire. J'ai envie de partager ça avec vous, j'y ai mit du temps, du plaisir, de l'ardeur. J'ai eu cette envie parce que je me plait bien dans cette communauté et que j'aime bien tout ce qui s'y trame !
C'est un peu mon parcours sur urban qui se reflète dans cette fiction, les gens qui m'ont marqués, ceux qui sont présents pour moi ou qui l'ont été.

Mon seul et unique but est de faire rire et plaisir.

Pour des raisons purement esthétiques et pratiques, j'utiliserais un post par chapitre afin que ça soit aéré et aussi que vos loupiotes s'éclairent sur le forum à chaque nouveaux chapitres.

[Topic verrouillé pour garder une cohérence dans l'histoire et éviter le spam. Une fois celle-ci finie vous pourrez vous lâchez ! Si vous avez des remarques ou des compliments, contactez Sukina sur IRC smile]


<celine> moi je ne ss po laisse biene
<celine> bienne* pardon

Hors ligne

 

#2 23/05/2009 03:28:31

Sukina
Urbanosophe
Lieu: Seine et Marne
Date d'inscription: 30/05/2008
Messages: 1753

Re: La Folle Histoire du Nord

Chapitre I
Le grand départ.     



C’était par une sombre nuit d’hiver, les pingouins tremblaient de froid ne pouvant se réchauffer tant la banquise hostile de cette soirée les paralysaient de peur. Baignant dans un épais brouillard, le valeureux manchot Tizz tentait de faire un feu sur la glace, qui, vous vous en doutez, ne présenta pas l’ombre d’une étincelle, mais c’est toujours bien d’essayer. Les plus courageux des manchots, eux, se réfugiait chez SSsuX1MaX, qui possédait un luxueux chauffage à soupape de compression 1mm/W mais le prix à payer pour rester au chaud était de l’écouter parler des heures durant (nombreux ne sortirent jamais de chez lui, mais personne ne sait vraiment ce qu’il leur est arrivé…). Pendant que tous usaient de méthodes plus ou moins conventionnelles pour voir la température de son corps augmenter, le manchot Tycale eut une idée. Il voulut fabriquer un système de chauffage centralisé qui desservirai l’ensemble des igloos. Mais le pauvre n’avait pas tous le matériel désiré à disposition.
Après une discussion houleuse sur « kivient-kivientpas » les manchots décidèrent de se déplacer en meute !
Skaz - PARTONS A L’AVENTURE !
Ched – Ta gueule.
Ils se mirent donc en route, afin d’éviter les conflits de lecture, je serais le narrateur, et vous serez mes marionnettes.
SSsux1Max – Tes marionnettes ? C’est quoi ce délire ?
Bon bref, reprenons, nos héros frigorifiés partirent en direction du sud avec pour seul objectif : trouver une casse pour réunir les éléments du chauffage. Tizz et Tycale ouvraient la marche, se battant constamment sur la direction à prendre.
*1 Heure de marche de manchots plus tard*
Magic-Micky – J’ai faim.
Ched – Ta gueule
Et ils continuèrent de marcher en direction d’une montagne imposante où ils espéraient trouver une grotte où casser la croûte. Après que Skaz et Xawou aient fais une estimation des endroits possible où aller, ils choisirent la cavité la plus haute et la plus peinarde afin de pouvoir dire tout un tas de conneries que tout le monde entendrait par écho…

Tout le monde s’amusait, la nuit tombait, quand soudain surgit, tapis dans l’obscurité, une bête colossale, il aurait été appelé communément « Yeti ». D’un seul coup de patte, il emporta avec lui Vinchz qui faisait des dessins dans la neige en urinant ! Les manchots se précipitèrent alors à l’extérieur pour constater avec effroi que Vinchz avait disparu.
SSsux1MaX – Vous avez remarquez, même quand il se fait enlever, il dit pas un mot, il a même pas crié.
P!l0upS – Il va le manger vous croyez ?
MathX – On s’en fout quoi.
KOA ON SEN FOU ?  Mais nan, il faut sauver le Vinchz ! Et c’est alors que les manchots coururent en direction de la tanière de Big Foot dans l’espoir de retrouver Vinchz mort ou vif sur une chaise en vigne avec des grains de raisin dans les cheveux tel Dionysos majestueusement imbibé, pour changer. Mais là n’est pas la question, après une course essoufflée dans la neige, nos héros arrivèrent dans l’antre puante et virent Big Foot, étalé par terre, raide mort, et Vinchz qui le regardait passivement… La légende raconta par la suite que Vinchz aurait parlé au monstre, ce qui lui provoqua d’inexplicables douleurs et le tua. C’est ainsi que personne ne demanda plus à Vinchz de parler et de continuer à utiliser sa plate forme interactive PlaySchool parlante pour les 3 ans et plus.
Après tant d’émotions ils voulurent se reposer. C’était la pleine lune ce soir là. L’excitation animale environnante était à son comble mais nos manchots passèrent une jolie nuit même si on ne sait pas trop ce qu’il se passa entre .coltys et Xawou.

Le lendemain matin, tous le monde repartit vers le sud, cette fois ci, Mr.Phi pris la tête de cette grande gay pride de manchots.

Plusieurs jours passèrent, le froid diminuait au fur et à mesure de leur course effrénée pour atteindre un monde civilisé qui n’était pas le leur. Il y avait toujours autant de neige à travers les reliefs montagneux de la banquise. Quelques points d’eau où la glace avait fondue laissaient apparaître de frétillants poissons que nos manchots pêchaient allégrement.
Malgré le soleil de ce jour, et la bonne humeur de chacun (mis à part MathX) une sorte de Grincheux comme dans les sept nains ! Vous voyez ?! Bref, bien que tout laissait penser à une journée sans encombre, le silence de la banquise faisait froid dans le dos… Aucun ours polaire, aucun morse, rien. Les cris d’engueulade de certains venaient parfois interrompre la platitude glaciale du pôle nord mais le silence revenait sans cesse, pesant.
Tizz – Ça devient lourd ce silence…
Ssx3max – T’as qu’à faire du bruit.
Soudainement, un hurlement strident retentit, détachant des monceaux de glace qui chevauchaient la montagne. Nos manchots eurent un sursaut et se regroupèrent tous serrer les uns contre les autre.
Tycale – C’était quoi ça ?
.coltys – Je sais pas.
Balayant la zone du regard, personne ne trouva d’où venait ce bruit atroce. Malgré tout, Tizz proposa de s’aventurer vers le sommet d’une colline qui se tenait devant eux et qui selon lui
était « louche » comme il sait si bien le dire ! Arrivés à mi chemin de la pente, des bruits semblables au précédent survinrent à nouveau. Armés de courage, les valeureux manchots continuèrent d’avancer, jusqu’au moment où …

Dernière modification par Sukina (26/05/2009 12:52:35)


<celine> moi je ne ss po laisse biene
<celine> bienne* pardon

Hors ligne

 

#3 23/05/2009 03:33:00

Sukina
Urbanosophe
Lieu: Seine et Marne
Date d'inscription: 30/05/2008
Messages: 1753

Re: La Folle Histoire du Nord

Chapitre II
Le monde des hommes.



… Où un curieux animal apparut à leurs yeux, poussant des hurlements à cause d’un objet lui retenant la patte. Surpris, tous l’aidèrent à se libérer de son lien avant de le questionner.
Lud-Up – Putain les gars. C’est cool que vous soyez passé, je commençais à me demander si j’allais me traîner ce truc de merde encore longtemps !
Ghostkiller – Ouais, de rien.
Après une brève explication de l’animal du « pourquoi du comment à cause de qui », nos manchots surent la raison pour laquelle Lud-Up fut pris au piège dans cette mâchoire carnassier. A dire vrai, il se baladait paisiblement en proférant toutes sortes d’insultes lorsque soudain, il marcha sur l’objet en question qui se referma violement sur sa patte. Quelques « PD », « nique ta race » et autre jolis mots après il indiqua un curieux endroit aux manchots :
Lud-Up – Vers le Sud, vous trouverez un endroit où les animaux sont en fer, et où des arbres poussent en cube avec d’étranges couleurs, des bêtes roses portent sur eux la peau de mes frères, la nuit, la lune et les étoiles ne les éclairent pas assez, alors ils allument d’autres étoiles autour de leur grottes de bois. C’est un endroit très étrange, faites attention si vous y allez.
Tizz – Merci. En route les gayzous !
Ils reprirent la route et en chemin, ils croisèrent des phoques qui leur en dirent un peu plus :
Fenril – Vous ne devriez pas aller là bas
.coltys – Pourquoi ?
Fenril – Des animaux appelés hommes s’affairent là bas, s’il vous attrapent, ils vous mangerons, prendront votre fourrure pour ce couvrir et jèteront vos restes à la mer. Ils battissent d’énormes carrés dans lesquels ils vivent, ils dépouillent mes frères de leurs graisse pour en faire de la chaleur jaune autour de la quelle ils mangent notre chair. Ce sont les plus grands carnivores que j’ai pu rencontrer de toute mon existence. Et ils sont d’une grande cruauté.
Mr.Phi – On devrait peut-être faire demi-tour non ?
Ssx3max – Bonne idée, on y va, je préfère avoir froid en sécurité que de me faire bouffer.
Skaz – Non, on y va. On ne reculera pas, le danger ne nous fait pas peur. Nous n’avons pas fait tous ce chemin pour faire demi-tour maintenant, mes amis, allons-y ! Nous n’avons rien à perdre et tout à gagner de cette aventure exceptionnelle qui s’offre à nous, restons soudés, et main dans la main nous réussirons à braver tous les dangers !
Ched – Ouais. Ta gueule.

Les débats ouverts, les engueulades fusaient, le climat devenait froid et pesant, et nos manchots ne virent pas le temps passer. La nuit tomba soudain, ne laissant apparaître que des ombres sur la neige claire et immaculée.
Tizz hurlait à tout va, les autres jactaient dans leur coin, quand tout à coup, Vinchz vint frapper le sommet du crâne d’Ssx3max avec son aile. Celui-ci s’étala lamentablement dans la neige, faisant taire tout le monde ; Vinchz pointa alors son aile en direction du Sud, au-delà d’une colline neigeuse. Dès l’instant où les regards se tournèrent par là, tous écarquillèrent leurs paupières et découvrirent, en contre bas, une multitude de lumières étincelantes et mouvantes.
P!l0upS – Vous avez vu toutes ses étoiles qui sont tombées sur la neige !
Mr.Phi – Ça fait quand même beaucoup de bruit pour des étoiles. A mon avis, c’est une colonie d’hommes.
Tizz – Alors c’est juste ça, des lumières qui se regroupent pour faire du bruit ?! C’est ridicule. Tycale, il y doit y avoir tout ce dont tu as besoin là bas, on y va et on repart aussitôt. Nous ne savons pas si c’est un lac gelé ou de la terre, alors si le sol craque sous vos pattes, c’est sûrement un orque qui vous a senti et veut vous bouffer. Dans ce cas, tout le monde se rejoint middle à la quatrième étoile à gauche, vous la voyez ? Après regroupement, faites chacun diversion en petit groupe en isolant jamais personne pour qu’il ne risque pas sa vie. En cas de toute autre attaque, gardez votre sang froid et donnez votre position.
Skaz – Ok. On ne sait pas ce qu’il y a en bas, mais tout peut arriver, restez sur vos gardes et ne commettez pas d’imprudence, restez groupés au possible.
Ssx3max – Cool, on reste ensemble, comme ça au lieu de se faire manger tout seul, on se fait manger en groupe !
Skaz – Écoute Ssx, si tu veux y aller tout seul te gênes pas. Mais si t’as une meilleure idée à proposer on t’écoute.
Ssx3max – Nan nan c’est bon. On y va. Même si ça pu la merde…
Skaz – Mais t’es qu’un…
Bon on se calme là, si vous voulez foutre le bordel dans mon histoire, allez le faire plus loin, j’ai déjà dit que vous étiez mes marionnettes alors continuez de m’obéir au lieu de vous prendre la tête.
Skaz – Mais c’est lui qu’a commencé !
Ssx3max – Désolé Suki on le refera plus.
Ta gueule Ssx, petit hypocrite, je sais très bien que tu recommenceras.

Dernière modification par Sukina (26/05/2009 12:55:04)


<celine> moi je ne ss po laisse biene
<celine> bienne* pardon

Hors ligne

 

#4 23/05/2009 03:39:50

Sukina
Urbanosophe
Lieu: Seine et Marne
Date d'inscription: 30/05/2008
Messages: 1753

Re: La Folle Histoire du Nord

Chapitre III
Bonnes et mauvaises rencontres.



Après que j’eue remis de l’ordre dans l’histoire, les valeureux manchots descendirent la colline avec une grande détermination. Tizz s’aperçu qu’il n’y était pas du tout sur sa théorie au fur et à mesure qu’il avançait…
En effet, l’étendue des étoiles terrestres était bien plus vaste que ce qu’il ne pensait, et l’agitation bien plus grande encore.
Finalement, arrivés à deux cent mètres du village, nos frimeurs en smoking firent volte-face sur la stratégie arborée.
Devant eux, des engins plus gros que des morses avec des roues à la place des nageoires pétaradaient dans tous sens, des habitations grosses comme des baleines étaient dressées par centaines, les étoiles étaient accrochées à de grandes tiges de fer, éblouissantes au possible, des nuées de bêtes sans fourrure allaient et venaient de toute part, certains brayaient, d’autres couraient, d’autres riaient, pleuraient, s’affairaient… C’ETAIT UN CAUCHEMAR !
Aussi effrayés que surpris les manchots avaient à présent l’air crétins et béats devant un tel spectacle, jusqu'au moment où :
Skaz – Tous à couvert !
Ils se cachèrent tous aussitôt derrière un bloc de glace.
Ched – On fait quoi maintenant ?
Xawou – On va se faire massacrer…
Mr.Phi – Mais non, ils nous ont même pas remarqués, il suffit de rester discret.
Skaz – Bon OK, on reste furtifs, le premier qui gueule, qui fait le con ou qui s’égare, je lui carre mon aile dans la face.
Ils errèrent donc dans les coins sombres de la ville, pour ne pas être repérés. Malgré le nombre impressionnant de personnes qui se baladaient dans les rues, nos amis n’eurent pas de problèmes majeurs.
Tycale – Pff, je sais pas trop où chercher là…
Ssx3Max – Super…
P!l0upS – Hé, mais il est où Tizz ?

Il n’était plus là !
Skaz – Merci pour ton intelligente remarque Sukina.
Pendant que Skaz ironisait mes dires, il trébucha sans condition dans de la fiente de phoque, pauvre Skaz !
Skaz – Je te déteste…
Ghostkiller – Bon on fait quoi pour Tizz ?
Ched – On le cherchera plus tard, il avait qu’à pas s’éloigner ce pédé.
Skaz – Bon, on fait demi tour, on va chercher Tizz. Ched ouvre la marche, je reste derrière.
Ainsi il partirent à la rencontre de Tizz, mais qu’avait-il bien pu lui arriver ? Ils marchaient sans trop savoir où ils allaient, la nuit était très sombre ce soir là, et certaines étoiles ne luisaient plus au village, lorsque :
Lidys – Vous cherchez quoi les petits gars ?
Un vieux chien roux, aux allures faibles et aux yeux vitreux était allongé à coté d’une maison et regardait les manchots avec pitié.
Lidys – Vous m’avez l’air perdus…

Voyant que l’animal était plein de bonnes intentions, ils se rapprochèrent.
.coltys – Bonjour, vous n’avez pas vu un manchot, assez petit, l’air enfantin…
Lidys – Ah mais si ! C’est ma maîtresse qui l’a trouvé, il avait l’air aussi perdu que vous quand elle l’a ramassé.
Skaz – Mais comment on va faire pour le récupérer ?
Lidys – Alors ça je ne sais pas, il faudrait vous enfuir lorsqu’elle dormira, je peux vous aider, je n’ai pas envie d’être remplacé par un volatile qui ne vole pas !
Skaz – Oui bien sûr…
Ched – Mais on va pas l’attendre comme des cons dans le froid putain.
Au loin une voix résonna :
Marie – LIDYS ?!
Marie était une jeune fille de 15 ans, très jolie avec ses yeux d’esquimaude en amande et sa peau claire comme la neige, sa voix était calme, belle et sonnait tel un flocon tombant sur la glace gracieusement. La bête répondit d’un aboiement amical et se dirigea vers sa maîtresse d’un pas rapide mais bancal. Les manchots se précipitèrent derrière un renfoncement de mur et virent Tizz, blotti dans les bras de Marie avec le sourire au bec, n’ayant pas vu ses compagnons.
Marie – Ah bah t’étais là, qu’est ce que tu faisais ? Viens on rentre.
Lidys fit un signe de la tête vers eux en sous-entendant de le suivre. Le spectacle était assez comique, douze pingouins en file indienne derrière un chien et une jeune fille. Marie vivait seule avec son père à l’extérieur de la ville, elle rentrait tous les soirs chez elle avec Lidys, nos manchots n’avaient plus à se cacher.
Il faisait très sombre, la lumière des ampoules citadines disparaissait au fur et à mesure qu’ils progressaient sur la route. Marie alluma la torche qu’elle transportait tout le temps avec elle la nuit, la graisse de morse qui était à son extrémité s’enflamma à la première étincelle de l’allumette qu’elle gratta. C’était pour éloigner les bêtes dangereuses. Malheureusement pour eux, nos manchots n’avaient pas de quoi se protéger.
.coltys – Et si jamais y avait des bêtes qui nous attaquaient…
Ched – Mais arrêtes de flipper, y a pas de bêtes.
P!l0upS - Mais il a raison, y pourrait y avoir des loups des neiges.
MathX – Dites pas de conneries…
MathX fut coupé net par un hurlement terrible, il y avait effectivement des loups qui les flairaient depuis quelques temps. Ils avaient attendus que Marie ait pris une avance suffisante pour isoler les manchots dans un couloir de glace large et escarpé. Deux loups surgirent alors devant eux, se dressants furtivement, menaçants et assoiffés de sang.
L’un d’eux, le plus vieux, arborait une fourrure épaisse et blanche, à coté de lui, se tenait le plus imposant de tous, un grand loup sombre aux crocs acérés. Sur l’un des cotés du mur de glace, en hauteur, un troisième loup regardait nos héros tel un aigle guette sa proie il était gris et avait des yeux bleus perçants. Sournoisement tapis dans l’ombre s’en tenait un dernier, immense et musclé, sa fourrure se dégradait en plusieurs teintes toutes luisantes et ses yeux jaunes opales ressortaient dans le noir. Les manchots étaient encerclés, tout espoir de s’échapper auraient été vains…

Nos amis étaient pris au piège, tous groupés en cercle, dos à dos, ils gardaient un semblant de sang froid face aux prédateurs qui restaient immobiles de part et d’autre du groupe. Le loup blanc eut un rictus et s’adressa à son compagnon, le chef de la meute :
Cluchy – Hé t’as vu, ils sont mignons comme ça tout serrés, t’es partant pour jouer aux quilles Tidus ?!
Tidus – Ne fais rien avant que je n’en aie donné l’ordre.
Soudain, MathX paniqua, il avait repéré une ouverture vers la droite, où était le loup aux yeux jaune lune. Il se précipita sans réfléchir et voulu s’engouffrer dans la faille en se jetant sur le ventre, tel une luge, il se lança, et heurta une crevasse au sol qu’il n’avait pas remarqué. Il senti soudain une douleur vive sur sa patte gauche, le loup la lui écrasait en le regardant avec une lueur malicieuse illuminant son regard. En peu de temps, MathX fut dévoré vivant sous les yeux de ses compagnons, du sang tachait à présent la banquise immaculée, le loup passa alors prêt des manchots effleurant presque Skaz qui faillit mourir net sur sa position, le colosse rejoignit les deux autres loups.
Tiflow – Pas trop mauvais. Un peu filandreux !
Cluchy – Tu m’étonnes, le pauv’tit père, t’as dû lui faire peur !
Le temps devenait long, l’angoisse pesait, une vie avait été enlevée en quelques secondes. Les manchots étaient effrayés. Sans un bruit, le loup gris était descendu du mur de glace et arrivait lentement vers ses trois compagnons.
Serial – On mange ?
Il paraissait serein et affamé à la fois, un tel sang froid inspirait le mystère et la crainte… Au moment propice, les loups s’affaissèrent sur leurs pattes avant, pour bondir sur les manchots, mais un bruit net les arrêta…

Dernière modification par Sukina (01/06/2009 12:16:51)


<celine> moi je ne ss po laisse biene
<celine> bienne* pardon

Hors ligne

 

#5 23/05/2009 03:44:42

Sukina
Urbanosophe
Lieu: Seine et Marne
Date d'inscription: 30/05/2008
Messages: 1753

Re: La Folle Histoire du Nord

Chapitre IV
Arrivée et départs.



Sans comprendre ce qui c’était passé, les loups et les manchots étaient à présent séparés par une épaisse couche de glace, le couloir gelé avait été bouchonné par une avalanche. Elle avait été provoquée par un bruit puissant et succinct. Rapidement, un manchot, tige de fer à l’aile, les rejoignirent et leur conseilla de ne pas traîner s’ils voulaient encore sauver leur peau. Ils s’en allèrent donc le plus vite possible en direction de chez Marie, qui était, elle, arrivée saine et sauve avec Lidys et Tizz.
Les loups étaient loin à présent, mais tous savaient qu’ils réapparaîtraient tôt ou tard…
Une fois à l’abri devant la maison, les manchots interrogèrent le mystérieux arrivant qui leur avait sauvé la vie.

Mr.Phi – Bah alors tu sors d’où comme ça ?
Vivaldi – Je viens de rentrer sur la banquise, j’ai pris le bateau. Avant j’étais dans un zoo dans un continent appelé Afrique, là bas, la nuit, on sortait de nos cages pour jouer au poker. J’ai rencontré des singes sympas et…
Ssx3Max – Des quoi ?
Vivaldi – Des singes, c’est des trucs poilus qui sautent partout et qui vivent dans des arbres.
Magic-Micky – J’ai déjà entendu parlé des arbres, ça pousse du sol vers le haut et il y a plein de machins verts au bout, c’est pour les volatiles, d’ailleurs Lud-Up nous en avait parlé, les habitations des humains sont construites dans cette matière.
P!l0upS – Beh pourquoi on vit pas dans des arbres nous hein ?
Skaz – Parce qu’on vole pas peut être ? Abruti.
Vivaldi – Bref, on m’a dit un jour que je n’étais pas né en Afrique, et que je venais d’un continent blanc, pas ocre, et que les animaux n’y étaient pas du tout les même qu’en Afrique. Ayant appris tout ce que je voulais savoir auprès des singes, j’ai décidé de rentrer, un soir j’ai sauté dans un cargo pétrolier qui allait directement vers le Pôle Nord géomagnétique. Et je vous ais vu en mauvaise posture alors que je visitais le coin, j’ai donc décroché un morceau de glace qui a déclenché l’avalanche.

Ils continuèrent à discuter durant quelques heures. Il devait être aux abords de 4 heures du matin. Une aurore boréale illuminait le ciel encore sombre, elle avait une teinte verdâtre et rosée qui fascina Vivaldi. Mr.Phi jugea à présent bon d’aller chercher Tizz qui se trouvait encore chez Marie. Skaz se proposa donc pour aller à l’intérieur et le récupérer. Il entra discrètement dans la maison, il n’y avait aucun bruit, seul le souffle de Lidys balayait la pièce de façon irrégulière. Skaz se trouvait dans la cuisine, entièrement faite de bois, qui grinçait de temps à autre sous ses pattes, il passa près de Lidys qui faisait à présent un cauchemar et balbutiait en gigotant sur son coussin usé par le temps. Skaz passa une porte ouverte où, par chance, dormait Marie ; elle était paisible, Tizz dormait lui aussi, auprès d’elle.
Skaz – Pssssssssst, Tiiiizz, réveilles toi, on se casse !
Tizz – Hm ?... On va où ? Laisse moi dormir.
Skaz – Réveilles toi ou je t’encastre mon aile à la gueule.
Quelques chuchotements plus tard, les manchots sortaient de la chambre, en se dirigeant vers la sortie. De nouveau dehors, l’air interrogateur, Tizz demanda qui était le nouveau venu.
Skaz – Ça c’est Vivaldi, mais on t’expliquera en route, et au fait MathX est mort.
Tizz – Ok.
Ils reprirent la route, le soleil luisait à présent dans le ciel azur tandis que Vivaldi contait ses péripéties africaines dont les chants résonnaient dans les dunes de neige. Ils marchaient, de manière ordonnée, régulière, le pas souple. Mais au fait, où allaient-ils ? Mon histoire s’est décousue ? Et bien non, ils marchaient encore vers le sud, ils n’avaient pas renoncé à ce chauffage, ils rassembleraient le matériel coûte que coûte !

Plus ils avançaient vers le sud, plus les villages d’hommes se faisaient abondants. Il devenait dangereux de circuler librement.
Un matin, alors qu’ils avaient fabriqué une petite remorque pour transporter leurs trouvailles, ils voulurent quitter le village qu’ils occupaient depuis deux jours. Au moment de partir, Mr.Phi se demanda alors où était Magic-Micky qui ne les suivait pas.
Skaz – On s’en fout, il était plus impliqué dans la quête de toute façon.
Mr.Phi – On va pas le laisser derrière quand même.
Ssx3Max – On a qu’a l’attendre encore un peu.
Après quelques minutes, Magic-Micky se ruait vers eux avec un sourire béat, il était essoufflé comme un morse.
Magic-Micky – Eh les gars, partez sans moi ! Je reste ici !
Mr.Phi – Quoi ? Mais pourquoi ?
Magic-Micky – Une petite fille m’a trouvé pendant que je me baladais, je me suis mis à courir, mais elle m’a rattrapé et elle veut me garder avec elle pour me chouchouter. Elle est super jolie et gentille, je reste avec elle !
Tizz – T’es sûr ? Parce que nous on part définitivement là.
Magic-Micky – Oui, vous en faites pas pour moi.
Après de chaleureux adieux, la petite troupe se mit en route, secondée par la remorque que Tycale avait confectionnée avec Ssx3Max et Mr.Phi. Leurs journées étaient surtout animées d’une randonnée permanente à travers la glace, l’eau à l’état liquide était de plus en plus abondante et les lieux sûrs se raréfiaient. Ils continuaient malgré tout d’avancer, ne sachant où tout cela les mèneraient.

Dernière modification par Sukina (26/05/2009 12:57:28)


<celine> moi je ne ss po laisse biene
<celine> bienne* pardon

Hors ligne

 

#6 23/05/2009 03:50:45

Sukina
Urbanosophe
Lieu: Seine et Marne
Date d'inscription: 30/05/2008
Messages: 1753

Re: La Folle Histoire du Nord

Chapitre V
De pertes en complots.



Il faisait chaud ce jour là, mais ce qui réchauffa vraiment tous les cœurs fut une bonne nouvelle :
Tycale – Écoutez bien, il ne nous reste plus qu’une seule pièce à trouver !
.coltys – On aura finalement réussi.
Tycale – Parle pas trop vite, c’est pas la plus simple à trouver.
Ssx3Max – Bon bah on y va, après on rentre.
Ils cherchaient le village le plus proche. Arrivés devant un grand pan de la mer glacé qui s’engouffrait tel un tentacule vers l’intérieur des terres, ils entrevirent un village au loin. Tellement excités et pressés de trouver la pièce manquante, ils entreprirent de traverser l’eau gelée. Ils stockèrent, comme à l’accoutumée, la petite remorque dans un endroit à l’abris des regards indiscrets et se mirent en route. Le soleil reflétait sur la glace une lumière bien trop intense et n’indiquait rien de bon quant à la fiabilité de la surface gelée. Tizz ouvrait la marche suivit de Skaz, ils avançaient précautionneusement les uns derrière les autres en guettant le moindre bruit suspect provenant des fonds marins. Xawou s’était arrêté un instant croyant avoir vu quelque chose. Mais lorsqu’il se remit à avancer, un énorme bruit survint de sous ses pattes et une masse noire et blanche se jeta sur la glace, décrochant ainsi des monceaux de glace qui s’éparpillaient à présent sur l’eau glaciale. Xawou était sur une petite plaque de glace, il luttait pour ne pas tomber à l’eau, les autres manchots étaient eux aussi dispersés sur des plaques alentours, la bête nageait tranquillement sous nos amis à présent effrayés. Un second animal le rejoignit, plus imposant que son compère et non moins nonchalant que l’autre. Ils prenaient leur temps, comme pour choisir lequel d’entre les manchots serait leur apéritif.
Vivaldi – Essayez de faire moteur avec les ailes, on se rejoint au milieu. 
Skaz – Mais t’es malade, moi je mets pas mon aile dans l’eau !
Les orques commençaient à s’agiter, Xawou était le plus isolé, il restait stoïque, de marbre. L’un des orques sortit la gueule de l’eau :
Tung – Tu n’as pas peur ? Holden, j’ai trouvé l’apéro !
Xawou ne disait mot, et les fixait avec des yeux en soucoupes ! Holden vint à la surface, tout doucement, pour encercler le petit morceau de glace.
Holden – Je te le laisse, je vais en choisir un autre…
Puis il repartit sous l’eau tout aussi doucement. Dubitatif face à la non réaction de Xawou, Tung l’observait l’air interrogateur.
Tung – Je ne suis pas méchant tu sais, j’ai juste très faim, et tu es appétissant… Adieu.
Il poussa sa nageoire antérieure et se propulsa hors de l’eau, pour s’abattre majestueusement sur Xawou qui sombra avec lui, sous l’eau, Xawou coulait, assommé par le choc, et Tung n’eut qu’à l’avaler avant de se diriger vers Holden. Il se tenait immobile dans l’eau, effaré !
Tung – Qu’est ce qu’il t’arrive Holden ?
Holden – On a laissé filer le casse-croûte…
Pendant qu’ils s’occupaient de Xawou, ils n’avaient pas pu remarquer que les manchots leur avaient échappés. Le conseil de Vivaldi se révéla en fait très utile et pendant que les orques avaient le dos tourné, ils ramaient vers la rive à l’aide de leurs ailes sans qu’ils n’aient rien remarqués.
Ssx3Max – BANDE DE NULS !!! On vous a bien eus ! Retournez jouer à Sauver Willy !
.coltys - … Xawou est mort. On l’a perdu à jamais …
Skaz – Bah, c’est pas grave, on a qu’à dire qu’il est mort en héros pour nous sauver la vie… Non en fait, on s’en fout.
Tizz – Bon, on s’en va.

Ils étaient maintenant au village, et séparés en quatre groupes : allaient au nord P!l0upS, Ghostkiller et Vivaldi ; au sud Vinchz, .coltys et Mr.Phi ; à l’ouest Tizz et Skaz ; et enfin à l’est Ched, Ssx3Max et Tycale.
Pendant ce temps chacun vaquait à des conversations plus ou moins variées…
Tandis que Vinchz et .coltys se rapprochaient de plus en plus, Ssx3Max et Tycale complotaient pour quitter le navire, alors que de leur côté, Tizz et Skaz parlaient d’éliminer Mr.Phi et Vivaldi se demandait s’il réussirait à grimper sur les toits de la ville pour en faire son terrain de jeu !
Tout le monde était sous pression.
Tycale – Tizz et Skaz se prennent pour les maîtres de la situation, alors qu’en réalité, c’est nous qui dirigeons les opérations depuis le début…
Ssx3Max – Oui je crois qu’il est temps qu’on se tire, mais qu’est ce qu’on va dire à Ched ?
Tycale – Hm… On a qu’à le tuer.
Ssx3Max – #-*o^[email protected]{°- (<= ?) Mais t’es fou ou quoi ?
Ched – Eh vous foutez quoi là ?
Ssx3Max & Tycale – Rien…
De leur côté le groupe ouest …
Tizz – Mr.Phi est devenu un poids pour nous, on ne peut plus le garder, il nous ralentit.
Skaz – Mais qu’est ce que tu veux qu’on en fasse ?
Tizz – on va faire en sorte qu’il se perde, ce sera discret…
Le groupe nord regardait Vivaldi sauter de toits en toits très impressionnés, de là où il était Vivaldi voyait l’ensemble du village. Au loin il aperçut des montagnes de déchets et proposa d’aller voir s’ils n’y trouvaient pas la fameuse pièce manquante.
P!l0upS ouvrait la marche, sur de lui, il avançait. Quand ils arrivèrent à la décharge et se mirent à chercher, deux mouettes vinrent atterrir sur une pile de déchets.
Arthas – Vous cherchez quoi ?
Linkboss – Depuis quand les manchots sont des charognards ?
P!l0upS – Foutez nous la paix vous deux, on cherche pas à manger.
Arthas – Qu’est ce que vous cherchez, on peut vous aider.
Ghostkiller – Une pièce pour un radiateur.
Linkboss – Je suis sûr de savoir laquelle c’est.
Linkboss prit donc son envol, suivit d’Arthas, ils survolèrent vaguement la décharge plusieurs fois avant de descendre d’altitude et se poser plus loin, piquant du bec pour remuer les tas d’ordures, il tirèrent d’un monticule une petite pièce en métal luisante. Après avoir remercié les mouettes, nos trois manchots repartirent vers l’entrée du village. L’heure passait, Vivaldi apprenait quelques tours à P!l0upS qui se dandinait misérablement sous l’œil récalcitrant de Ghostkiller. Bientôt ils étaient tous réunit, et un certain malaise régnait dans cette atmosphère de début de soirée…

Vinchz et .coltys ne se lâchaient plus, tout le monde à part eux semblait tendu. Tizz et Skaz restaient dans leur coin, tandis que les autres ne disaient mots. Durant la nuit, alors que tout le monde dormait, ou presque, Tizz vint réveiller les manchots un par un pour les remettre en route… Tous, sauf un. Mr.Phi était encore endormi lorsque les autres s’en allèrent. Cet acte délibéré avait été orchestré par Tizz qui avait donc décidé de l’abandonner, livré à son triste sort, il resterait là, on ne sait pour combien de temps…
Personne ne sut vraiment ce qu’il était advenu de Mr.Phi, peut être un ours l’avait-il dévoré, ou peut être refit-il sa vie dans le village des hommes… On ne le revit plus jamais.
Cependant, nos manchots continuaient d’avancer, la conscience tranquille.
C’était un de ces soirs où l’air était agréable et les animaux étaient en osmose, ils passèrent la nuit dans une grotte rocailleuse. Le soleil donnait à l’entrée et les rebords escarpés de la grotte protégeaient nos amis du froid. Au matin, tout le monde fut surprit de retrouver Vinchz et .coltys bras dans les bras, ils avaient passés la nuit ensemble. A leur réveille, tout était clair pour eux, ils ne continueraient pas l’aventure. Après que .coltys eut expliqué qu’ils s’installeraient tous deux ici pour fonder un foyer, ils se firent leurs adieux et le reste de la troupe, amincie, repartit vers le nord.
L’équipe des valeureux manchots perdait peu à peu de ses effectifs, et si cela continuait, ils ne pourraient bientôt plus transporter leur matériel.
Ces derniers temps, personne n’était au meilleur de sa forme, ils étaient peu, susceptibles d’être attaqués et peu avenants. Il était temps que les choses changent, que le climat évolue, mais qu’allait-il ce passer ?...
Skaz – On est foutu si les orques attaquent de nouveau.
Tizz – Bah il suffit de les éviter.

Dernière modification par Sukina (26/05/2009 13:00:05)


<celine> moi je ne ss po laisse biene
<celine> bienne* pardon

Hors ligne

 

#7 26/05/2009 13:00:50

Sukina
Urbanosophe
Lieu: Seine et Marne
Date d'inscription: 30/05/2008
Messages: 1753

Re: La Folle Histoire du Nord

Chapitre VI
La chasse est ouverte



Ils évitaient les plaques de glaces instables, les repères d’ours, les montagnes parsemées de crevasses, leur chemin était plus long mais plus sûr. Alors que Ched pêchait tranquillement, Arthas et Linkboss vinrent atterrir à ses côtés. Ils restaient silencieux, inspectant l’eau calme et cristalline, jusqu’au moment où, Ched, impatient leur demanda :
Ched – Qu’est ce que vous voulez bordel ?
Linkboss – On te regarde pêcher, tu veux de la compagnie, tu veux que je chante ?
Arthas – On n’avait pas un truc à lui dire aussi ?
Linkboss – Si mais j’ai oublié ! Eh le manchot tu connais cette blague : c’est un poisson qui percute un sous-marin…
Ched – Mais va te faire foutre avec tes blagues connard, dis moi ce que tu veux où je te fracasse.
Arthas – On a vu deux manchots dans le village voisin, ils sont enfermés dans une cage, il y avait un type à l’air pas très sympa qui les surveillait. Je crois qu’ils vont y passer…
Ched – Bah… On verra, après mangé.
Et après mangé, les mouettes racontèrent en détail ce qu’ils avaient vu en journée, il s’agissait d’un chasseur et un autre homme, ils discutaient dans une taverne, voici ce que furent les paroles du chasseur :
Linktim – Je suis rentré hier du Pérou, j’y ai trouvé les deux manchots dans la cage derrière nous, je n’imaginais pas faire une telle capture dans les sommets péruviens ! Je les abattrais demain, à l’aurore. Je suis revenu au Pôle Nord parce qu’on m’a informé qu’une bande de loups rôdaient dans les parages, la chasse sera rude cette fois-ci !
Après un silence, Tizz décida qu’il serait mieux de les libérer, et ensemble, ils échafaudèrent un plan d’attaque béton ! La nuit tombée et les préparatifs terminés, ils s’en allèrent vers Ellesmere pour affronter le méchant chasseur !

Ils arrivèrent devant Ellesmere, la ville était éclairée, ils suivaient les mouettes qui volaient au dessus d’eux, les guidant. C’est discrètement qu’ils parvinrent derrière la taverne, dans l’arrière cours, les deux manchots étaient enfermés et dormaient. Arthas se posa sur la cage et donna des coups de bec sur celle-ci, les manchots se redressèrent, surpris.
Klad – Wah, salut les gars ! Qu’est ce que vous faites là, vous êtes qui ?
Skaz – La question c’est comment on va vous sortir de là.
Tizz – Il faut une clé je crois.
Il regardait le cadenas, imposant et rouillé qui enfermait Klad et Vi4nn3y.
Ched – Attention !
Ils se précipitèrent derrière une caisse contenant des poissons, et virent Linktim sortant de la taverne. Il frappa la cage du pied et rigola avant de récupérer son fusil. Quand il se tourna vers un lampadaire afin d’éclairer son arme, Vivaldi vit un trousseau accroché à sa ceinture, arborant une dizaine de clés. Alors qu’il regardait le chasseur, Ssx3Max perdit l’équilibre et se cogna contre la caisse, et brusquement, Linktim pointa son arme en direction du poisson.
Linktim – Qui est là ?
Il commença à s’avancer, doucement, près à tirer, lorsqu’une voix venant de la taverne retentit : son ami l’appelait pour une partie de poker. Tous avaient arrêté de respirer et ils restèrent figés jusqu’à ce que Linktim s’en aille. De nouveau attroupés devant la cage, ils cherchaient une solution.
Tizz – Ched, Skaz, allez voir dans les parages si vous trouvez pas une pince ou un truc pour casser le cadenas.
Ils allèrent donc tous deux dans la rue voisine et se mirent à chercher devant les habitations, Arthas et Linkboss voletaient de-ci de-là.
Linkboss – Hé, regardez ce que les humains jètent, des manteaux de fourrure ! Ça pourrait être très saillant sur moi, nan ?
Il se tenait sur un tas d’ordures d’où une touffe blanche dépassait, inerte. Il entreprit de l’extirper. D’un seul coup net, Linkboss n’arriva soudain plus à respirer, il suffoquait, une patte se tenait autour de son cou, et très vite il réalisa que ce qu’il avait remarqué dans ce tas d’ordures puantes n’était autre que la queue d’un renard des neiges.
Katen – Touche pas… ma queue… !
Et il s’étala de nouveau dans la crasse, perdant connaissance. Ched et Skaz se ruèrent sur l’animal, le relevant.
Ched – Katen espèce de pédé qu’est ce que tu fout là ? T’es encore bourré putain !
Skaz – Il est - tout le temps - saoul.
Ched – Ouais c’est vrai !
Ils lui plongèrent la tête dans de l’eau glacée, et peu à peu, Katen reprit ces esprits.
Katen – Oh les gars, ça fait un bail, je vous ais manqué !
Skaz – J’ai une idée, Katen on a besoin de toi.
Katen – Vous avez toujours eu besoin de moi, et je suis là !
Skaz – Il faut que tu ailles chercher des clés pour déverrouiller un cadenas, dans la taverne à côté, si t’es capable de piquer de l’alcool, tu peux trouver des clés non ?
Katen – Pas de problème ! …Une petite bouteille en échange ?
Skaz – Récupère d’abord les clés !

Dernière modification par Sukina (05/06/2009 19:44:01)


<celine> moi je ne ss po laisse biene
<celine> bienne* pardon

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Powered by
© Copyright 2002–2008 PunBB